Certains spécialistes considèrent le YI-KING comme l’un des plus anciens et l’un des plus sûrs procédés divinatoires au monde.

 

Née en chine, il y a plus de 4000 ans, cette Science Divinatoire, a été enrichie tout au long des siècles, par les différents Empereurs qui ont gouverné ce pays. Certains d’entres eux s’appuyèrent sur les enseignements du YI-KING pour gouverner le pays ou pour élaborer des tactiques guerrières.

En fait c’était une méthode de divination élaborée par, et pour les Empereurs de Chine. Mais après le règne de Confucius, à qui l’on doit l’appellation finale de YI-KING, et les enseignements qu’il y apporta, le YI-KING devint le guide spirituel de millions de personnes.

Ce sont des missionnaires jésuites qui effectuèrent la première traduction de ces écrits et la première édition française est apparue en 1889.

Le Yi-King est donc une science millénaire et émane de l’antique sagesse chinoise. Le vieux sage chinois ne se cantonne pas à prédire l’avenir au consultant mais il lui indique aussi les voies à prendre, les chemins à suivre afin d’orienter au mieux son destin et pour sortir de situations difficiles. En effet, la Sagesse millénaire du Yi-King nous vient en aide par des réponses d’oracle, réponses qui sont peut-être hermétiques mais qui s’adressent plus à notre conscience qu’à notre intelligence. Le Yi-King donne toujours une réponse si la question est sérieuse et claire. Cette réponse ne se limite pas à un oui ou à un non mais nous enseigne pourquoi les choses sont comme elles sont et nous indique comment nous comporter face à ces choses.

Le Yi-King possède une grande puissance analytique d’une situation donnée et sait apporter une réponse claire et pleine de bon sens à une difficulté. En suivant ses conseils, on saura le chemin qu’il nous faut parcourir pour éviter ou solutionner un problème.

Petite mise au point : Avant de poser une question, il faut se concentrer sur celle-ci et y penser mentalement. Attention à ne jamais poser de question double, le Yi-King ne pourrait pas répondre de manière claire. Une question telle «ai-je mes chances avec cette personne?» n’obtiendra pas de réponse satisfaisante. Il faut mieux poser plutôt la question «Quel est l’avenir de ma relation avec cette personne ?» (même si vous en êtes au balbutiement de la relation).